Interpellation : une opportunité à saisir ?

Interpellation déposée le 27 janvier 2017

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les conseillers communaux,
Madame la Syndique,
Messieurs les Municipaux,

Cela n’aura échappé à personne, il y a une sacrée mise aux enchères en vue à Vevey (ndlr. Une barre d’immeubles comprenant logements, dépôts, commerces et places de parc sera cédée au plus offrant fin mars). Au vu de la somme prévue, notamment en terme de rénovation et sans même parler du montant d’achat, c’est un propriétaire privé qui gagnera la mise aux enchères.

Car même si le conseil communal pourrait théoriquement voter un montant maximum pour que la Municipalité participe à la vente aux enchères, cela reviendrait à jouer au poker en montrant ses cartes aux adversaires.

Autrement dit, ce scénario est à oublier, raison pour laquelle je déplore qu’aucune discussion n’ait eu lieu en amont avec le propriétaire, avant que ces biens soient saisis. S’il y en a eu, je saurai gré à la Municipalité d’en informer le Conseil.

Reste une hypothèse que je pose ici avec beaucoup de conditionnel ; si la L3PL est acceptée le 12 février, que le règlement d’application se fait en très peu de temps, la Ville pourrait théoriquement se porter acquéreur une fois la mise aux enchères soldées et le montant connu avec le droit de préemption ?

Quoi qu’il en soit, la marche de manœuvre de la municipalité étant, semble-t-il, plutôt restreinte, nous posons les questions suivantes à la Municipalité :

  • Est-ce que la Municipalité a eu des discussions avec le propriétaire avant que ces biens soient saisis ?
  • Pourquoi le service du logement n’était pas au courant ?
    • Si c’est le cas, qu’attend la Municipalité pour mettre en place un observatoire du logement ?
  • Est-ce que la Municipalité prendra contact avec le futur propriétaire, notamment en cas de demande LDTR, afin de s’assurer au mieux du maintien des locataires actuels ?
  • D’une manière plus générale, est-ce qu’une réflexion est en cours sur les parcelles « disponibles » ou celles « prochainement disponibles », je pense par exemple à la Providence ? Le Conseil est d’ailleurs toujours en attente d’une réponse de la Municipalité suite à une interpellation déposée par le PS le 28 janvier 2016.

Nous remercions par avance la Municipalité pour sa réponse.

Au nom du groupe socialiste,

Julien Rilliet

Pour télécharger l’interpellation en .pdf.

Complément d’information sur cette interpellation :

Racheter ces bâtiments ? La marge de manœuvre de la Municipalité est quasi nulle. Une coopérative qui aurait les reins assez solide pour sortir plus de 30 millions n’existe tout simplement pas, la Municipalité n’a ni les moyens ni la possibilité de participer à la mise aux enchères, et quand bien même la L3PL était acceptée, cette option semble peu réaliste au vu des finances de la ville. Et pour revenir à la vente aux enchères, comment voulez-vous y participer  lorsque tous connaissent le montant maximum prévu de la part d’un participant ? 

La seule chose intelligente à faire, en découvrant dans la presse cette vente, est d’initier une politique pro-active afin d’éviter ce scénario à l’avenir, notamment en créant un observatoire du logement. Et les véritables questions à se poser sont de savoir ce que l’on peut faire en tant que collectivité pour garantir aux locataires actuels une sécurité du logement, je pense d’ailleurs à eux qui ont appris la nouvelle comme nous dans la presse. Enfin, que peut on faire pour avoir une politique pro-active du logement, notamment afin d’éviter que ce scénario se reproduire à Vevey ? 

Pour cela, il n’y a pas des centaines de solutions et un observatoire du logement en est une.

Image: Patrick Martin

Vous partagez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *