Ramenons le débat sur la vraie question

Le scrutin approche et il est difficile d’en imaginer le résultat pour l’instant. J’étais relativement partagé concernant ce parking souterrain, à l’image du PS Vevey qui s’est prononcé à une seule voix d’écart pour le non. Alors, plutôt 250 voitures en surface ou 500 enterrées ?

N’ayant aucune sympathie particulière pour la voiture, l’idée qu’on puisse les enterrer et enfin profiter d’une place du marché sans voiture mais avec des constructions éphémères suivant les saisons me séduit grandement. Au final, peu importe si les parkings périphériques seront construits d’ici 5 ou 15 ans ou si le taux d’occupation des places de parking n’est que de 70% au centre-ville les soirs, la question est simple : voulons-nous une place du marché libérée de toute voiture ou 250 places (comme lors des jours de marché) en surface ? Pourtant, le débat porte principalement sur d’autres aspects. En voici une liste non exhaustive :

1. Les 102’000 francs par place sont un prudent minimum qui annonce un gouffre financier. Qu’en sera-t-il du prix du stationnement ?

Quand on va à Lausanne ou à Genève en voiture, soit on se parque en périphérie dans un P+R à un tarif raisonnable, soit on se parque au centre en acceptant de payer 4-5.- de l’heure. Le prix des places n’est pas un argument valable pour voter pour ou contre ce parking.

2. Il y a un problème de parking à Vevey.

Comme le disent les opposants, « Au centre-ville les soirs de semaine, le taux d’occupation des places de parking n’est que de 70 %. et il reste en permanence des places dans certains parkings souterrains. » C’est absolument vrai. Il y a bien assez de places de parking à Vevey. Cela n’empêche pas que la seule solution qui enlève définitivement toute voiture en surface reste le parking souterrain. 

3. Les grands perdants seraient, quoiqu’ils en pensent, les commerçants et les restaurateurs.

Pour les terrasses, restaurants, et commerces, c’est justement l’inverse et c’est l’initiative qui y apporte la meilleure réponse. Que l’on soit à l’Est ou à l’Ouest de la place, les (trop rares) terrasses font face à des voitures, de la circulation, du bruit et ne donnent pas forcément envie de s’y prélasser. Enterrer les voitures, c’est avant tout permettre un retour à des terrasses de qualité et, qui sait, la venue de nouveaux établissements (cafés, bars, etc.) aux abords directs de la place.

4. Il suffirait de supprimer toutes les voitures en surface sans créer de parking.

Oui. Ce serait peut être la solution idéale. Mais on ne vote malheureusement pas là-dessus. Par contre, que se passera-t-il dans 10 ans si l’initiative est refusée et si une majorité politique ou citoyenne souhaitait remettre des voitures en surface ? Bien heureux celui qui peut prédire les majorités politiques ces prochaines décennies. Je ne veux pas prendre ce risque et mon vote ira à la seule solution qui assure la disparition définitive des voitures en surface.

Les arguments entendus « ça coûtera trop cher / ce sera 6 balles de l’heure », « c’est impossible à construire » ou « y a déjà bien assez de parkings » éloignent de la seule question qui importe vraiment.

Et Vevey mérite définitivement une place du marché sans voiture en surface. Je voterai donc OUI le 19 mai.

Vous pouvez voter jusqu’à ce mardi en courrier B, ce jeudi en courrier A ou jusqu’à dimanche directement dans l’urne.

Illustration du projet de la Municipalité avec un nombre plus réaliste de voitures que l’illustration originale.

Pour être transparent, je n’ai pas de voiture, j’habite dans une rue piétonne et me déplace principalement à vélo ou en scooter à Vevey. 

Vous partagez ?

2 commentaire/s sur “Ramenons le débat sur la vraie question

  1. Les voitures ne vont pas disparaitre sous terre: elles auront besoin de plusrs voies d’acces au garage et les rampes occuperont les rues ancore agibles . ..Pour ne pas dire des depassements des devis pour un garage praticament sous l’eau du lac..qui risquera tjrs de percer.

    ..

  2. Bravo Julien pour cette vision somme toute raisonnable et qui offre un véritable avenir à cette belle place. Quel que soit le mode de propulsion, la mobilité ne fait qu’augmenter et ce parking répond a un besoin actuel et futur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *